AY
by Ami Yerewolo

Avec son nouvel album AY, la rappeuse malienne explore une nouvelle carte musicale faite de rap, bien sûr, mais aussi profondément ancrée dans l’inépuisable source des musiques africaines, hors des cadres et des carcans hip-hop établis. Car en plus d’un mental à toute épreuve, il faut également savoir se réinventer artistiquement pour se faire respecter. Rien n’a été donné à Ami Yerewolo. De la pression familiale au paternalisme malien, de la condition de femmes sans cesse rappelée au purisme rap, il a fallu défaire bien des chaînes pour parvenir à cet album.

AY est imprégné des combats chers à Ami Yerewolo. Chaque morceau tente d’apporter une solution ou une vision à un problème donné. Sur « Je gère », premier single de l’album, elle y dénonce la calomnie, la médisance et les commérages si néfastes à la cohésion qu’elle appelle de ses vœux. Ce qui n’empêche en rien de soutenir ces dires par une musique résolument dansante et électronique. Car comme le dit la rappeuse : « Être une artiste, ça n’est pas que chanter. C’est aussi danser, conseiller, faire passer un message. C’est rassembler. ». Et être une artiste, c’est également être une femme. Ami Yerewolo rappe aussi pour elles pour leurs droits, et confirme que sa musique est en adéquation avec ses actions, comme la création de son festival féministe et inclusif Le Mali a des Rappeuses. Et pour améliorer la condition féminine, il faut éduquer les hommes. Le titre « Mama » leur est adressé leur fait prendre conscience que le respect d’une mère est le premier pas vers une meilleure considération de son prochain. Il faut du courage pour l’affirmer et le rapper comme il faut de la persévérance pour parvenir à s’extirper de sa condition et à s’imposer en tant qu’artiste. Sur « Ibamba » Ami Yerewolo prouve que le travail et la détermination sont une fierté, et se lance dans un ego-trip qui sonne comme un exutoire, soutenu par une prod massive et synthétique où transpirent les influences afro-caribéennes et congolaises.

Ces marques de progrès social sont une constante chez Ami Yerewolo. Mais elles ne seraient rien sans les valeurs indélébiles qui font nos identités. AY parle de retour à l’essentiel, de ne pas oublier d’où l’on vient pour savoir où l’on va. Comme sur « Itôto », titre qui rappelle que le plus important dans la vie est d’être en accord avec soi-même, de considérer ce que l’on a comme une richesse, peu importe les on-dit et les pressions de la société de consommation. Ou comme sur « Kana Son », message à la jeunesse qui l’incite à respecter ses parents, à respecter Dieu, omniprésent dans cette tracklist.


Tracklisting:
1. Je Gère
2. Dowere Flai
3. Mama
4. Show Barada
5. Kalan feat Oléma
6. I bamba
7. Kana Son
8. Ounta
9. Itôto
10. Doussou Souma
CD 2021
€10,00
VAT excl. €8,33

En ajoutant ce produit à ton panier, tu contribues à verser une rémunération plus importante aux artistes et labels indépendants. En savoir plus -> By adding this product to your cart, you are contributing to paying more remuneration to independent artists and labels. Find out more ->