Ne penser qu'à toi
by Mol Kamach and Baksey Cham Krong

Première réédition officielle et à l’identique de deux 45 tours de Baksey Cham Krong, le premier groupe rock au Cambodge. Entre surf music et ballades folk, ces deux disques sortis en 1963 et 1964 sont une invitation à redécouvrir la bouillonnante scène musicale khmère des années 1960.

Souvent décrit comme l’« âge d’or » du Cambodge, le début des années 1960 est marqué par une économie florissante et un fort développement culturel. Le pays vient de gagner son indépendance, et à sa tête, le roi Norodom Sihanouk, qui fut lui-même chanteur à ses heures (voir ci-dessous), encourage un dynamique et une créativité dans tous les domaines de la culture.

En 1959, dans cette effervescence artistique, Mol Kamach et ses frères montent un groupe : les Baksey Cham Krong (ou Bakseis Cham Krung) du nom d’un temple du site d’Angkor. Les adolescents sont influencés par les derniers succès entendus à la radio, pour la musique, Kagnol s’inspire du rock n’ roll des Ventures et des Shadows, au chant, Kamach reprend les techniques vocales de crooners comme Paul Anka.
Il chante soit en français (comme dans le titre Ne penser qu’à toi), soit en khmer. Le tube Pleine Lune fait un tabac à l’époque et révèle le génie musical de Kagnol à la guitare et les subtiles envolées de Kamach au chant. Des débuts sur les scènes des lycées de la capitale, aux apparitions à la radio nationale, les Baksey Cham Krong connaissent un rapide succès.
A la fin de la décennie le groupe se sépare déjà, les frères retournent à des activités plus conformes aux attentes de leurs parents.

Quelques années plus tard, l’arrivée des Khmers rouges à Phnom Penh en avril 1975 sonne le glas de cet essor musical, et le début des plus sombres années de l’histoire contemporaine du Cambodge. Dans le génocide perpétré par les khmers rouges un quart de la population meurt, et la majorité des artistes et intellectuels sont exterminés dans une volonté sordide d’éradication de toute forme de culture. Les films et la musique sont interdits, les bandes et vinyles détruits. Par chance, Mol Kamach et Mol Kagnol réussissent à fuir le pays, l’un vit aujourd’hui en France et l’autre aux Etats-Unis. Ils continuent tous deux à faire de la musique.

Pensées comme des objets témoins d’une histoire révolue, ces deux rééditions de 45 tours de Baksey Cham Krong ressuscitent la scène musicale cambodgienne des années 1960.

7inch Vinyl 2017
€9,90
VAT excl. €8,25