Cambodian Liberation Songs
by Banteay Ampil Band

“En septembre 1980, quand je suis arrivé à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande, les cadres désorganisés de la résistance s’employaient à réparer des vieilles guitares avec du le de pêche en guise de cordes. Pour la batterie, ils utilisaient des réservoirs d’essence vides et rouillés. Ils interprétaient de vieux morceaux de musique populaires Khmer. [ ...] Ils jouaient pour eux-mêmes et pour un public admiratif de villageois. D’autres groupes de musique se sont réunis.
Un jour, en 1981, j’ai photographié ceux que l’on appelait généralement le “Bamteay Ampil Band”.

Gaffar Peang-Meth, Novembre 2016

Appel douloureux des maquisards oubliés, le disque Cambodian Liberation Songs enivre et émeut. Témoin de l'histoire récente du Cambodge, il porte au monde la voix haletante des résistants du Banteay Ampil Band.

Sorti en 1983, Cambodian Liberation Songs est un disque mystérieux et bouleversant. Véritable pièce d'histoire, cet « appel du chagrin et de la passion ardente », se saisit de tout un pan de la musique cambodgienne, du folk au rock, pour exprimer douleur et revendications. Le 17 avril 1975, déjà écrasé sous des conflits nationaux et internationaux, le peuple cambodgien est sommé par la force d’oublier son passé, c’est l’an 0 du calendrier Khmer rouge.
Aux quatre années de génocide qui suivent, succède une guerre opposant l’armée vietnamienne aux Khmers rouges. Des groupes de résistants prennent part au conflit contre ce qu’ils perçoivent comme une invasion vietnamienne. Ce disque réalisé par un groupe de résistants porte la référence KHMER 001. Il est sans doute le premier composé et interprété par des Cambodgiens non Khmers rouges après les événements tragiques de 1975-79.

C'est dans le camp de réfugiés d’Ampil, à la frontière thaïlandaise, que naît le Banteay Ampil Band. Rassemblés autour du compositeur et violoniste Oum Dara, des musiciens et chanteuses, qui ont caché leurs talents durant le génocide, s'engagent alors dans une nouvelle lutte, celle du maquis. Oum Dara, qui a notamment mis en musique Sin Sisamouth et Ros Srey Sothea, adapte certaines de ses créations. Et c'est avec un charme poignant que le Banteay Ampil Band lie l'âge d'or de la musique khmère des années 1960 au répertoire traditionnel, et au quotidien de leur lutte. Violon, guitare et voix s'accordent dans un chant mélancolique et intense, tonalité vibrante de la souffrance de ces résistants.

C'est à Singapour qu'ils iront enregistrer Cambodian Liberation Songs, l’unique album du "Front National de Libération du Peuple Khmer".

LP + Booklet + Postcard CD 2017
€19,90
VAT excl. €16,58